Les organisations apprenantes iront plus loin

Qu’est-ce qui distingue une organisation qui tire son épingle du jeu d’une autre à la peine ? Les critères varient selon les modes de la littérature managériale, mais certains ressurgissent avec force et régularité. Et parmi les plus fréquents, la capacité à apprendre et évoluer occupe une bonne place. Mais comment devenir une organisation apprenante ? Réponse avec Sol France (1), le réseau de la transformation apprenante, avec la conversation en guest star permanente.

En Europe du Nord, entre 55 et 60% des salariés travaillent dans une organisation apprenante. En France, ce chiffre atteint à peine 30% (source France Stratégie (2)). Comment une organisation devient-elle apprenante ? La démarche proposée par Peter Senge, à l’origine du concept, et promue par le réseau Sol (Society for organizational learning), repose sur 5 disciplines ou pratiques.

Elles impliquent à la fois les individus par un travail sur leur rapport à la réalité et les préjugés, et les groupes, pour la définition d’une vision partagée et le développement de l’apprenance en équipe ; elles sont indissociables de la pensée systémique ou comment voir les problèmes dans leur ensemble. Ces 5 pratiques fonctionnent ensemble et forment une métadiscipline.

L’apprenance définit à la fois une attitude et des pratiques individuelles et collectives. C’est la volonté de rester en phase avec son écosystème (3).
Cette vision d’une organisation en mouvement, développée en 1990 par Peter Senge dans son ouvrage La Cinquième Discipline (4), est une évidence pour beaucoup aujourd’hui, mais paraissait à l’époque plus singulière.
Professeur de management et de leadership au MIT, il y modélisait des réflexions sur les entreprises qui s’en sortent sur le long terme, et leur atout essentiel : des collaborateurs qui veulent apprendre et savent apprendre ensemble.

« Mobiliser au quotidien l’intelligence collective, c’est à la fois accroître la performance de l’entreprise et créer davantage de force de vie et d’évolution pour l’organisation et les collaborateurs qui la composent »
souligne Agnès Cabannes, Déléguée générale Sol France.

Écoute et dialogue, en groupe ou en ligne

Concrètement ? Le réseau Sol, constitué de managers, de chercheurs et de consultants développe au service des organisations une méthodologie participative, alternant phases réflexives et phases actives, où l’écoute et le dialogue occupent une large place. Les membres, s’appliquant à eux-mêmes les principes d’une équipe apprenante, co-conçoivent et co-animent les événements et rencontres.

Ainsi, pour la learning expedition en cours sur le thème « Innovation et équipes apprenantes », plusieurs modalités d’échange se superposent, en individuel et en équipe. 6 escales avec des équipes « apprenantes » de SNCF, Engie, Deloitte, la Mairie de Garges-lès-Gonesse, l’Essec et la start up Kelquartier sont proposées. Au menu, échanges ouverts, questionnements collectifs et individuels, et recherche de bonnes pratiques font ressortir les ingrédients des démarches apprenantes. Pour Pascal Jouxtel, consultant indépendant – L’internome – et membre de Sol France, coorganisateur du voyage, « d’une escale à l’autre, les questionnements se répondent et s’enrichissent. La pratique de l’apprenance est une pratique conversationnelle, nous portons une grande attention aux propos de chacun, et restons toujours ouverts aux signaux faibles qui émergent pendant la conversation ». Entre deux escales, un groupe LinkedIn maintient le lien, favorisant le jeu de questions/réponses parmi les participants. Quant au retour au port, c’est toute une journée (le 12 octobre)*** qui y sera consacrée, pendant laquelle les voyageurs raviveront leur récit de ce voyage collectif, avant d’en extraire un enseignement utilisable pour chacun.
Car le récit, la narration interactive font partie intégrante de la démarche, pour que chacun puisse prendre conscience des caractéristiques propres aux équipes d’innovation apprenantes : l’intégratif, l’acceptation des temps longs et des accélérations, les façons de bifurquer, le plaisir de faire ensemble, etc. Peut-on apprendre ensemble sans innover ? Peut-on innover sans apprendre ensemble ?

Place prépondérante des cercles de parole, articulation des points de contacts physiques et numériques, respect et écoute, posture de dialogue entre pairs, etc. Tous les leviers de la conversation sont ici mis au service d’un alignement dynamique de la vision, des valeurs et du projet. Un grand pas sur le chemin de la transformation.

Découvrez votre niveau de conversation (en cliquant ici)

(1) solfrance.org

(2) Imaginer l’avenir du travail – Quatre types d’organisation du travail à l’horizon 2030 – Salima Benhamou, économiste – Avril 2017

(3) Wikipedia (Visité le 17/07/2017)

(4) Peter SANGE, La Cinquième Discipline. L’Art et la manière des organisations qui apprennent, Éditions Générales First, 1992

(5) Il est encore temps de rejoindre les voyageurs dans leur expédition : cliquez ici

Suivez-nous et partagez