3 questions aux fondateurs de l’Observatoire - Laetitia Alet Figureau

Espace de discussions, d’échanges, d’études et de réflexion, l’Observatoire des Conversations est avant tout une communauté d’experts qui aident les organisations à mieux connaître leur maturité conversationnelle en mettant en commun leur curiosité, leur expérience et leurs regards pluridisciplinaires. Dès lors qui mieux que ces experts pour vous présenter l’Observatoire ? Conversation autour de trois questions avec Laetitia Alet Figureau.

Pourquoi un Observatoire des Conversations ?
Laetitia Alet Figureau : les évolutions actuelles des modèles en entreprise, internes ou externes, sont étroitement liées à celles de nos modes d’échanges : décloisonnement , immédiateté, multiplicité des canaux de discussion… les outils et les pratiques évoluent aujourd’hui plus vite que nos organisations ou nos habitudes de travail, ce qui peut générer une dynamique du changement positive comme des craintes, de la frustration et de l’appréhension! Créer un observatoire qui donne des indicateurs sur l’évolution de ces conversations, la façon dont elles sont exploitées dans les organisations, l’évolution des pratiques a pour but de nous aider, vous aider à mieux appréhender ces changements. Et transformer la crainte ou le doute en dynamique positive !

Pour vous, qu’est-ce que la conversation ?
Laetitia Alet Figureau : la conversation est avant tout un plaisir , à titre personnel ! J’aime revenir à l’étymologie latine de “ converser” : vivre avec. Je suis en effet convaincue qu’il n’y a pas de bien “vivre ensemble” sans bonne conversation, c’est à dire d’une part une écoute sincère, de l’empathie, et d’autre part la capacité à pouvoir (et savoir !) exprimer ses pensées, son ressenti. Cela est aussi essentiel dans la vie professionnelle que personnelle !

Quelle est votre propre expertise conversationnelle ?
Laetitia Alet Figureau : L’exigence conversationnelle ne cesse d’augmenter, portée par un consommateur devenu acteur, contributeur, promoteur. Si les marques ont toujours écouté leurs publics (les études quali et quanti ne datent pas d’hier !), elles ont aujourd’hui à leur disposition des canaux d’écoute et d’échange beaucoup plus directs et diversifiés. En tant que productrice de contenus pour des marques, je constate qu’elles sont aujourd’hui beaucoup plus sensibles à la veille et l’écoute de leurs publics pour construire leur propre discours. Dans ma pratique e-commerce, la conversation devient un levier direct de conversion… ou à contrario un frein sans appel lorsque l’échange n’est pas pleinement satisfait !

Découvrez votre niveau de conversation (en cliquant ici)

Suivez-nous et partagez